Accueil > Infos > Manifestation contre le travail du dimanche et de nuit le 15 octobre à (...)

Manifestation contre le travail du dimanche et de nuit le 15 octobre à l’appel du CLIC-P

vendredi 9 octobre 2015

Manifestation contre le travail du dimanche et de nuit le 15 octobre à l’appel du CLIC-P

Les 12 zones touristiques internationales dans Paris où l’on pourra travailler 7 jours sur 7 dimanches compris jusqu’à minuit sont le début d’une déréglementation qui se généralisera tôt ou tard. En effet, les critères qui définissent une zone touristique internationale peuvent s’appliquer à l’ensemble de Paris et voir même sur toute la France !

Les salariés du commerce sont déjà contraints à la flexibilité, ils perçoivent des salaires minables et maintenant, ils devraient sacrifier leur vie de famille, ne plus avoir de vie en dehors du travail, galérer dans les transports jusqu’au milieu de la nuit…

Lorsque le chantage à l’emploi s’exerce, quand les employeurs intimident les salariés et avec tous les moyens de pressions dont ils disposent, personne n’est assez naïf pour croire que cela se fera sur la base d’un volontariat !

Les patrons du commerce prévoient d’augmenter la masse salariale de 1,5% pour l’année prochaine et ils y ont déjà inclus les majorations ainsi que les créations d’emploi liées au travail du dimanche et de nuit. Nous devons nous attendre à un blocage des salaires et à des plannings chamboulés sans la moindre création d’emploi.

Il n’existe pas de contrepartie sérieuse pour les salariés, comme la loi le laisse croire en imposant la négociation. Il faut savoir que MACRON a prévu de nombreux espaces de négociation que les patrons pourront les utiliser à leur gré. S’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent dans l’entreprise, Ils pourront essayer de l’obtenir dans le groupe ou dans la branche avec des négociateurs moins scrupuleux ou moins compétents. Dans l’état actuel, nous appelons l’ensemble des organisations syndicales à ne pas signer d’ accord.

Cette loi s’en prend aux femmes, qui sont majoritairement employées dans nos professions. Elles seront les plus touchées par la flexibilité, c’est une régression sans précédent contre le droit et la condition féminine.

La maire de Paris, La majorité des élus Parisiens, les associations et partis, les riverains et aussi les petits commerçants qui seront à terme obligés de fermer boutique.

Nous ne nous laisserons pas entraîner dans une société consumériste, basée sur le profit et la concurrence, d’autant plus que celle-ci s’exercera sur le dos des salariés les plus vulnérables.

RENDEZ-VOUS LE 15 OCTOBRE A 11H00 PLACE DE L’HÔTEL DE VILLE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.