Accueil > Débats et propositions > DEBAT SUR L’APPROPRIATION SOCIALE

DEBAT SUR L’APPROPRIATION SOCIALE

vendredi 13 novembre 2015

Qu’entendre par appropriation sociale ?

La période politique est marquée par un patronat qui est dans une offensive ouverte contre les acquis du salariat. Face à cela, le mouvement social et, à ce jour incapable d’amorcer une quelconque contre-offensive et reste sur le terrain de la défensive. Nous pensons qu’une des raisons de cette situation est l’absence de perspective d’un au-delà au capitalisme.

De nombreuses luttes sociales contemporaines portent « en creux » l’idée de propriété comme condition nécessaire de l’existence pour des entités économiques, souvent productives et industrielles, sacrifiées sur l’hôtel du profit. Ainsi, « les Goodyear », les Arcelor-Mittal », « les Fralib », « Les Pilpa » ou Hélio Corbeil, pour ne citer que les plus médiatisés, ont contesté, chacun à leur façon, le droit de propriété au nom du droit à l’activité. Certains réclamant la nationalisation, d’autres cherchant le moyen de s’engager dans la voie coopérative…

Des travaux du séminaire mené en commun sur l’appropriation sociale nous tirons notamment l’enseignement que les formes expérimentées, propriétés étatiques mais aussi mises en coopératives ont démontré leurs limites. L’étatisation ne débouche ni sur une appropriation réellement collective ni sur l’émancipation. Quant à la mise en coopérative, elle limite la plupart du temps son ambition à un « périmètre local » sans afficher une volonté de contribuer à la transformation globale de la société.

N’est-il pas temps de trouver les termes pour reposer, en l’affranchissant des écueils mis en évidence par l’histoire, la question de l’appropriation collective comme condition de l’émancipation humaine et de travailler à réunir les conditions à remplir pour en faire un thème idéologique récurent au sein de l’ensemble de la société ?

Nous souhaitons faire face à deux questions :

En quoi proposer une telle perspective aurait des conséquences sur les conditions immédiates de luttes ?

Comment expliquer que cela ne soit toujours pas un thème idéologique fédérateur ?

Co-organisé par OMOS, Espaces Marx, Association Autogestion, Solidaires...

Samedi 14 Novembre 2015 de 9h30 à 16h30 [2]

à l’Union Syndicale Solidaires, 144 Bd de la Villette, 75019 Paris
1er escalier gauche après le portail, 3e étage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.