Accueil > Alternatifs Paris Sud > Actions Paris Sud > 13 AVRIL LE COLLECTIF PARIS 5e/13e AVEC LE PEUPLE GREC A UN AN (...)

13 AVRIL LE COLLECTIF PARIS 5e/13e AVEC LE PEUPLE GREC A UN AN !

jeudi 7 avril 2016

Le 13 avril notre collectif aura un an !

Nous sommes en 2015 quatre personnes désirant le soutien concret au peuple grec. Nous nous donnons rendez-vous dans un café Place d’Italie. Nous rédigeons une lettre
destinée aux membres d’associations, syndicats et formations politiques du quartier dont nous disposons les adresses mail pour leur donner rendez-vous dans un café.

Nous leur proposons de préparer ensemble une réunion publique afin de donner naissance à un collectif pérenne de soutien au peuple grec. Les dix-sept personnes représentant les groupes auxquels nous nous sommes adressés acceptent avec enthousiasme notre projet. Après une discussion vive, mais qui s’avèrera salutaire pour l’avenir du collectif, nous prenons la décision de ne diffuser dans nos apparitions publiques que des textes unitaires rédigés par des membres du groupe. Ce même
soir nous rédigeons un tract pour appeler à la réunion publique en précisant que l’appel émane des habitantes et habitants du 13e arrondissement, soutenu-e-s par Attac 13e, Ensemble ! 5e-13e, la galerie Le Bon Petit Diable, MRAP 13e, NPA 13e, PCF 13e, Parti de Gauche 13e, EELV 13e.

Maquetté et tiré à 4000 exemplaires par les camarades des organisations présentes au café, ce tract est plusieurs fois distribué devant les sorties du métro et aux marchés. C’est pendant l’une de ses distributions que nous rencontrons ceux
qui, désireux de soutenir le peuple grec, nous proposeront leur galerie du Bon Petit Diable comme lieu de réunion et de projection de films.

La réunion du 13 avril est un franc succès : plus de 70 personnes sont présentes avec plein de propositions d’actions de solidarité concrète avec le peuple grec. Comme nous venions de visionner une vidéo présentant le dispensaire autogéré de Péristéri à Athènes, un intervenant propose un jumelage entre “nous, collectif d’un
quartier populaire de Paris avec le dispensaire d’un quartier populaire d’Athènes”.

Ce soutien sera adopté en mai et depuis nous aidons financièrement les bénévoles de ce dispensaire pour leur permettre de payer leur dépenses mensuelles courantes, mais aussi acheter des médicaments et compléter les colis alimentaires qu’ils distribuent chaque semaine à 80 familles de Péristéri.
Nous avons aussi fin septembre contribué à financer le voyage de Matina, pour qu’elle fasse connaitre le rôle des dispensaires sociaux en Grèce, mais aussi leur fonctionnement en auto-organisation.

Nous sommes fièr.e.s d’avoir pu leur envoyer 6.680 euros cette année. Mais, c’est
probablement la pratique de cette solidarité concrète qui nous a permis de dépasser la crise provoquée par le jour néfaste de 13 juillet et la mise en place du troisième mémorandum enfonçant encore plus le pays déjà extenué par la récession dans une vraie catastrophe humanitaire.

Le désir d’informer nos concitoyen-ne-s avec des nouvelles difficiles à se procurer sans effort, nous a poussé dès le début à diffuser certains samedis après midis devant Italie 2 des tracts et des journaux que nous rédigeons. Cela nous permet de discuter avec des gens et de “recruter” de nouveaux membres pour notre collectif : nous en avons actuellement plus de 180 personnes ! Même si tous ne viennent pas à nos réunions, souvent bi-mensuelles, ils peuvent consulter l’excellente revuede presse avec laquelle une de nos amies nourrit quotidiennement notre liste.

La projection d’un film et l’organisation de trois réunions publiques très réussies se prolonge actuellement avec l’implication de plus en plus collective dans la fabrication de nos journaux. Les deux premiers explicitaient les arcanes de la dette ,le troisième donne des précisions sur le grand dépeçage du pays présenté par l’Union européenne comme un “sauvetage” et le quatrième analyse l’horreur de la politique de la forteresse Europe envers les réfugiés.

Nous travaillons actuellement à la rédaction de notre cinquième journal pour parler de l’exemplarité des mobilisations en Grèce au même moment où notre pays se lève contre l’inique projet de la loi sur le travail.

Comment ne pas parler de la joie que nous procurent nos réunions où le
respect de la parole de chacun-e permet des analyses contradictoires et
où la rédaction collective de nos éditos est pour un grand nombre d’entre
nous une expérience formatrice. La plupart d’entre nous aiment aussi
apporter de quoi manger et boire et nous avons du mal à quitter la chaleur
amicale du Bon Petit Diable.

Lena

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.