Accueil > Alternatifs Paris Sud > Actions Paris Sud > NUIT DEBOUT PARIS 13e UNE PETITE FLAMME PENDANT L’ETE

NUIT DEBOUT PARIS 13e UNE PETITE FLAMME PENDANT L’ETE

mardi 26 juillet 2016

Les participants à la Nuit Debout Paris XIII (nous étions une vingtaine ce 24 juillet) ont décidé de poursuivre leur activité cet été (Rappel du RV : tous les samedi à 18h au centre de la Place Pinel), et retenu plusieurs initiatives suite aux débats du 24 juillet :

- - Vigilance relative à la prolongation de l’état d’urgence ;

- - Nécessité de faire le point sur la loi El Khomeri telle que le Président de la République l’a promulguée après application de l’article 49-3 de la Constitution,

- - Nécessité de faire le point dans l’arrondissement sur l’impact sur la santé public et les droits individuels du projet de déploiement des compteurs « intelligents » de type LINKY (Nota : ce déploiement est programmé à partir de juillet 2017 dans notre arrondissement, selon le site internet des distributeurs d’énergie)

- - Reprise de plusieurs propositions antérieures (site internet, « mur de la solidarité », associations permettant la mutualisation des compétences - type « Vélorution », présente place Pinel le 24 -, etc…)

Ci-dessous une proposition de Réseau de Vigilance face aux abus de droits générés depuis le début de l’état d’urgence, et qui risquent de se multiplier et de toucher les habitants de l’arrondissement. Le voici donc mis en débat

RESEAU DE VIGILANCE « NUIT DEBOUT PARIS 13 »

Les participants à la « Nuit Debout Paris XIII », réunis le 24 juillet 2016 Place Pinel, ont pris acte de la prolongation de l’état d’urgence de 6 mois supplémentaires, validée par une majorité de députés de l’Assemblée Nationale mêlant les voix de la majorité du PS et celles de la majorité des élus de droite. Cette décision, officiellement motivée par le massacre perpétré à Nice dans des conditions loin d’être élucidées, a pour but de renforcer les pouvoirs des autorités de police au détriment des autorités judiciaires et va réduire encore les droits et protections des citoyens. Elle va entrainer la multiplication des abus de pouvoir des préfets et autorités de police et de gendarmerie, bien au-delà de la lutte contre les réseaux terroristes, tels qu’ils ont déjà été constatés à l’occasion de la COP 21 et de la lutte, qui se poursuit, contre la « loi travail » promulguée par le président de la République après un nouveau coup de force du premier ministre (application de l’article 49-3 de la Constitution). Après les « interdictions de paraître » de militants écologistes, la destruction sans compensation des habitations de dizaines d’habitants de Saint Denis, les restrictions spectaculaires du droit de manifestation, va-t-on assister a la multiplication des rétentions administratives (déjà abusivement appliquées aux migrants « sans papiers » dans les centre de rétention de Roissy, du Mesnil-Amlot ou de Oissel) ?

Dans cette situation, les participants à la « Nuit Debout Paris XIII », réunis le 24 juillet 2016 Place Pinel, décident de constituer un réseau de vigilance afin :

- - De réagir aux abus de droit frappant des citoyens de l’arrondissement au nom de l’état d’urgence

- - De porter à la connaissance des participants, inscrits sur la liste de diffusion « Nuit debout Paris XIII », les situations correspondantes

- - D’engager avec les associations et collectifs de l’arrondissement et de sa périphérie toutes démarches nécessaires afin de faire cesser ces abus et obtenir réparation pour les victimes concernées

Les participants s’engagent à convoquer, en cas d’abus dument constaté dans l’arrondissement, à convoquer une réunion par messagerie en cas d’urgence, et dans tous les cas de porter la situation concernée devant les participants à la « Nuit Debout Paris XIII° » le samedi qui suit à 18h

De plus, les participants mettent en place un « Mur de la Solidarité » sur lequel seront portés à la connaissance du public toutes les atteintes portées dans l’arrondissement aux droits fondamentaux de l’homme tels que reconnus par la déclaration des droits de l’homme de 1789 et la déclaration universelle des droits de l’homme de 1792, à l’aide de tous les médias disponibles (affiches, communiqués, sites internet, réseaux sociaux, …). Seront portées sur ce Mur les actions engagées et la liste des associations et collectifs mobilisés.

Par ce moyen, c’est un Mur de Solidarité des habitants de l’arrondissement que nous opposerons

- - aux attaques portées contre les habitants du quartier sans lien avec la prévention des attentats terroristes organisés par les suppos de DAECH sur le territoire français

- - aux agressions contre les migrants,

- - de façon plus générale, en lien avec les associations et collectifs de l’arrondissement et dans la mesure de nos moyens, à l’exclusion sociale frappant de nombreuses personnes résidant ou se réfugiant dans notre quartier,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.