Accueil > Infos > DECHETS RADIOACTIFS Bure : la justice suspend le défrichement

DECHETS RADIOACTIFS Bure : la justice suspend le défrichement

mardi 2 août 2016

Le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc a suspendu les travaux effectués par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) à Bure (Meuse), dans le cadre du projet d’enfouissement de déchets nucléaires, estimant qu’ils nécessitaient une autorisation de la préfecture.

La vice-présidente du tribunal, Catherine Buchser-Martin, a jugé que les travaux effectués au bois Lejuc représentaient du défrichement et non du déboisement, comme l’affirmait l’Andra. Elle a donc ordonné la suspension des travaux et la remise en état des lieux - environ 8 hectares.

Le défrichement, selon le Code forestier, est l’action de « détruire l’état boisé d’un terrain et de mettre fin à sa destination forestière », et nécessite une autorisation de la préfecture - que l’Andra peut encore demander. Objet de contestation depuis près de 20 ans, le projet Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs à Bure, aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne, doit accueillir les déchets les plus radioactifs, ainsi que ceux ayant la durée de vie la plus longue, à

Assignée en référé par 8 associations et 4 habitants de Bure, l’Agence pourra en revanche continuer à ériger le mur qu’elle construit depuis plusieurs semaines autour de la zone de travaux, a estimé la juge, « dans la mesure où l’Andra a obtenu l’autorisation du maire ».

Ce mur, haut d’environ 2m, en béton, vise à empêcher les opposants au projet, installés non loin, d’occuper le bois comme ils l’ont déjà fait afin de freiner les travaux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.