Accueil > Infos > OCTOBRE 2016 mobilisation contre CETA et au-delà contre TAFTA et les autres (...)

OCTOBRE 2016 mobilisation contre CETA et au-delà contre TAFTA et les autres projets d’accords de libre échange (Tisa, APE, etc.).

lundi 12 septembre 2016

Comme vous le savez sans doute, la période du mois d’octobre va faire l’objet d’une mobilisation contre CETA et au-delà contre TAFTA et les autres projets d’accords de libre échange (Tisa, APE, etc.).

Si nous avons un répit sur TAFTA (enlisement des négociations dû notamment au fait que les Etats-Unis refusent pour le moment l’ouverture de leurs marchés publics aux transnationales qui s’appuient sur l’Union européenne, et notamment la France, pour faire valoir leurs intérêts), les prochaines semaines et mois sont en effet cruciaux pour CETA, la Commission européenne faisant le forcing pour le faire ratifier par les états membres. Alors que la Commission espére une ratification du Conseil européen et une signature officielle avec le gouvernement canadien le 27 octobre, la prise de position, suite à la mobilisation citoyenne, de certains états membres (Belgique, Autriche, Hongrie, Pologne, …) ainsi que les discussions sur le champ de l’application provisoire (en soi scandaleuse) engageant d’autres états membres ne sont pas sans l’inquiéter. Un « accident » de ratification est certes loin d’être acquis mais il n’est plus impossible, à cette étape ou lors de l’éventuelle suivante au Parlement européen si la pression citoyenne s’avère suffisamment forte.

En France, il s’agit de contrer la communication fallacieuse du gouvernement, qui affirme que CETA est un « bon accord », et même un « anti-TAFTA », par l’interpellation des élus ainsi que dans la rue et les médias. Concernant ce dernier aspect, le collectif national Stop Tafta a pris l’initiative d’appeler à une réunion inter-organisationelle pour faire une grande mobilisation le 15 octobre (avant donc le Conseil européen).

Afin de créer le meilleur écho médiatique possible, des « actions de sensibilisation médiatique » pourront se dérouler en amont sous l’impulsion des organisations qui le souhaitent (nationales ou locales donc). Travailler au chaînage des actions entre elles (via la communication) aussi bien dans le temps (d’avant le 15 octobre jusque (au moins) la journée internationale d’action (5 novembre) contre les ALE de novembre, y compris les APE) que dans l’espace est un aspect important pour obtenir ce meilleur écho médiatique possible ».

Extraits d’un appel national

Le projet de traité de libre échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) devrait être soumis à l’appr obation du Conseil européen du 18 octobre et, s’il était alors approuvé, soumis à la ratification du Parlement européen début 2017.
La mise en œuvre de ce traité aurait, comme vous le savez, des conséquences considérables : outre l’abaissement des barrières tarifaires en matière agricole qui aggravera la crise que vivent déjà des centaines de milliers de paysans, il entraînera l’abaissement généralisé des normes qui protègent aujourd’hui la qualité de notre alimentation, la santé publique, la sécurité industrielle, le climat, les droits sociaux et l’exercice de la démocratie. Des mécanismes tels que l’arbitrage d’investissement et la coopération réglementaire, conçus pour impliquer directement les entreprises étrangères dans l’écriture de nos lois et réglementations, pourront même être utilisées par des multinationales américaines, dont une grande part possède une entité domiciliée au Canada.
Face à la perspective de voir appliqué un tel traité, notre refus doit s’exprimer dans une mobilisation nationale inédite, inspirée des grandes résistances à l’OMC dans les années 90 et 2000.
Celle-ci pourrait connaître un point culminant le 15 octobre à Paris, avec deux objectifs : condamner explicitement la position du gouvernement français, qui envisage d’approuver le traité UE-Canada et amplifier de manière très significative le mouvement d’opinion contre CETA si l’affaire arrivait jusqu’au Parlement européen.
Nous devrons définir la forme et le contenu exacts de cette journée du 15 tous ensemble, mais d’ores et déjà, nous proposons que des blocs thématiques soient constitués afin de représenter tous les secteurs "affectés" par ce projet de traité.
Pour faire barrage au CETA, le plus grand traité bilatéral de libre-échange que l’UE ait jamais négocié , votre engagement est indispensable. La campagne que nous construisons depuis trois ans dans les territoires implique aujourd’hui des milliers de militants, de centaines de collectifs locaux, presque mille municipalités et territoires. Le moment est venu de mettre, ensemble, toutes nos forces en action pour remporter cette victoire. Nous vous appelons à construire, avec nous, cette mobilisation.

Collectif national Stop Tafta

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.