Accueil > Alternatifs Paris Sud > Actions Paris Sud > NUIT DEBOUT PARIS 13e SAMEDI 24 SEPTEMBRE

NUIT DEBOUT PARIS 13e SAMEDI 24 SEPTEMBRE

samedi 24 septembre 2016

Avec un peu de retard, voici le compte rendu de l’assemblée de rentrée des participants à la Nuit Debout Paris XIII.

Avec une dizaine de participants et 5 messages de soutien reçus, nous avons pu débattre, proposer, et … nous mettre d’accord sur ce que nous voulons faire. Au cours des échange a été rappelé ce qui nous réunissait, à savoir, dans la foulée du mouvement d’opposition à la « Loi Travail », la volonté de pratiquer la démocratie réelle, celle qui consiste à préparer notre avenir nous même, en dépit de l’attitude gouvernementale et celle de nombreux élus, qui oublient qu’ils sont au service du peuple et non nos dirigeants. Une des initiatrice de la ND Paris XIII a rappelé ce qui nous réunit et ce qui est nécessaire : recréer une dynamique de réappropriation du débat public par les habitants du quartier

LES THEMES PROPOSES A L’ASSEMBLEE

L’implantation des compteurs Linky par ENEDIS (ex ERDF, ex EDF) :

Ce thème, et les 14 raisons principales de s’opposer à ces installations ont suffisamment été débattus pour faire l’unanimité des participants qui se sont exprimés. Il devient notre axe principal d’intervention auprès des habitants du quartier (déploiement en cours dans le 10, le 93 et le 94, et prévu début 2017 dans le 13°)

Le réseau de vigilance face à l’état d’urgence

L’appel lancé le23 juillet dernier reste d’actualité, mais aucun cas d’abus n’est signalé à l’encontre d’habitants de l’arrondissement. L’idée d’une initiative « Mur de la Solidarité » est abandonnée, mais le réseau reste en veille, diffuse les informations, et peut relayer les infos en provenance des associations ou du collectif local contre l’état d’urgence, qui vient de se reconstituer (

La lutte contre l’exclusion…suite du débat

- Campement face à l’entrée de la Salpêtrière : la LDH a pris contacts avec les 2 groupes, le campement semble avoir déménagé après les interventions policières

- Les bancs et la lutte contre l’exclusion sociale des plus faibles (les SDF… mais aussi les personnes agées) : la question n’est pas de savoir s’il faut ou non mettre des bancs, mais surtout de savoir pourquoi…

- Quel regard sur l’exclusion, à laquelle chacun peut se voir confronté un jour ? Comment s’en prémunir ? L’action publique continue de consister à repousser le problème plus loin, hors du quartier, hors de la ville…

La « Loi Travail »

- Après son imposition à l’aide du « 49-3 », le Président de la République l’a promulgée et le gouvernement essaie, malgré l’opposition maintenue d’une majorité de salariés, de publier le plus rapidement possible les décrets d’appplication. La manifestation du 15/9, qui a vu un militant syndical gravement blessé par la Police, serait suivie à présent d’actions juridiques des syndicats en vue de son abrogation

- L’action locale dans le XIII° sur ce sujet dépend de l’activité générale, et les participants expriment leur ecoeurement face aux conditions imposées aux organisateurs de dernières manifestations (« enfermement », blocage de quartiers entiers, …)

ECHANGES D’INFORMATIONS, DISCUSSIONS

- Diffusion d’ un texte de réflexion sur la nécessité du contrôle des élus, prenant appui sur l’exemple (plutôt le contre-exemple…) du député de notre circonscription JMLe Guen, agit en 2016 à l’inverse de ce qu’il proposait en 2012. Cela peut donner lieu à un débat sur le thème « Notre lettre de mission aux candidats aux prochaines élections »

- Diffusion de l’appel du Réseau Sortir du Nucléaire à manifester contre la poursuite du programme électronucléaire à Flamanville. A ce sujet-là aussi un débat peut être organisé

- Information sur le Conseil de Quartier réuni ce 15/9, et suggestion de travailler en lien avec leurs animateurs pour relayer les demandes des habitants (les bancs, le fleurissement, mais aussi les compteurs Linky, la lutte contre l’exclusion et le soutien aux migrant, la défense du service public de la postre..…). Ces réunions institutionnelles peuvent-elles être utilisées pour se faire entendre d’élus qui ne nous écoutent plus ?

- Plusieurs interventions pour suggérer de porter nos propositions dans les conseils syndicaux de copropriété (Place Pinel, rue Dunois…) et associations de locataires (CNL, amicales…)

EN CONCLUSION

On continue, mais on précise :

- Prévoir un thème annoncé à l’avance pour chaque samedi , à partir du 1° octobre, donc.

- Dès samedi soir, panneau d’information sur la place

- Premier thème retenu (donc le 1° octobre), l’opposition à la mise en place des « Linky » (contact prévu avec la journaliste Anne Lobé)

- A choisir ce samedi les thèmes suivants et les dates, prévoir les tracts et les points de diffusion

- Prévoir un repas partagé et/ou des boissons avec ce que chacun amènera

- Rester dans l’esprit de la Nuit Debout : parler sans monopoliser la parole, être constructif, … bref construire la démocratie réelle : « Nécessité d’une société nouvelle où démocratie, dignité et espoir ne sont pas des déclarations vides »

BONNE FIN DE SEMAINE, A SAMEDI (ce jour) 18H PLACE PINEL

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.