Accueil > Infos > TRANSITION ENERGETIQUE OU RIDEAU DE FUMEE ?

TRANSITION ENERGETIQUE OU RIDEAU DE FUMEE ?

mercredi 8 novembre 2017

Communiqué ci-dessous
Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

En annonçant le report de la baisse de la part du nucléaire dans la production française d’électricité, le ministre Nicolas Hulot n’a finalement fait que prendre acte de sa totale impuissance dans le dossier de l’énergie… comme sur d’autres sujets. Comme prévu, il n’est que la ridicule caution faussement "écolo" du très productiviste et nucléariste Macron.

La réalité est que ce Président et ce gouvernement, comme les précédents, parlent beaucoup de la fameuse (et fumeuse) "transition énergétique", mais ne font strictement RIEN pour qu’elle prenne réalité.

Au contraire de l’Allemagne qui, en 2000, a lancé d’ambitieuses initiatives concernant les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, la "stratégie" des dirigeants français, politiques et industriels, est de ne rien faire pour que la seule "solution" soit de continuer dans le nucléaire, en prolongeant la durée de vie des 58 réacteurs en activité.

Mais cette option, qui pourrait passer pour une habile manoeuvre de l’industrie nucléaire, revient à mettre la France dans une véritable impasse énergétique car le parc nucléaire est à bout de souffle et les finances d’EDF, exsangues, ne permettent pas de le rénover et encore moins de le remplacer par des centrales neuves (ce qui est une très bonne nouvelle).

En résumé, il n’existe à ce jour aucune alternative au nucléaire… pas même le nucléaire !

Comme ses prédécesseurs, M. Macron est dans le déni et croit que les centrales sont éternelles. Or, bien que l’Autorité de "sûreté" nucléaire accorde toutes les prolongations de durée de vie exigées par EDF, de nombreux réacteurs vont devoir être fermés dans les années à venir : non pas du fait de décisions politiques courageuses mais simplement du fait du délabrement avancé des réacteurs.

Il reste juste à espérer qu’EDF ferme ces réacteurs avant qu’ils ne causent une ou plusieurs catastrophes nucléaires, et non pendant comme cela a été le cas au Japon du fait du drame de Fukushima, lequel se poursuit et va continuer encore des décennies.

Plus que jamais, l’industrie nucléaire est un véritable boulet que la France traine de plus en plus péniblement et qui la mène dans l’impasse énergétique. Bientôt, la France sera obligée de compter sur ses voisins, en espérant qu’ils auront de l’électricité à exporter…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.