Accueil > Infos > MA JOURNEE AVEC LES GILETS JAUNES

MA JOURNEE AVEC LES GILETS JAUNES

dimanche 2 décembre 2018

GJ = Gilets Jaunes

Rendez-vous 10h devant l’Église de la Madeleine. Nous sommes 3 camarades...

Les accès aux Champs-Elysées semblent totalement bouclées (ce n’est pas ce qu’avait annoncé Castaner). Les groupes de GJ se dirigent vers la place de l’étoile (depuis deux heures les médias passent en boucle des images d’ "affrontements » qui ont commencé dès 8h). « Macron démission » et marseillaise.

Sur la place des milliers de GJ, beaucoup des gazs lacrymogènes, des bombes de peinture décorent déjà les CRS (le tutoriel en vidéo avait circulé massivement sur les réseaux sociaux des GJ). Il y a probablement quelques fachos (une tentative de « qui ne saute n’est pas français » n’est pas reprise. Plusieurs accès de la place sont fermées. Nous sommes coincés avenue de Friedland (prolongement du Bd Haussmann), des milliers de GJ sur la place, et sur le haut de cette avenue (probablement ailleurs autour de la place). Cela tourne à l’affrontement, jets de bombes de peinture et projectiles puis dépavage, gaz et grenades assourdissantes, les heurs sont violents (au vu du nombre, la violence contre les forces de l’ordre ne saurait se résumer à des militants de l’extrême-droite ou à des autonomes. Les troupes se dispersent dans les rues aux alentours, les affrontements aussi. Un cortège de cheminots arrive vers 11h30 (ils s’étaient donnés RdV à 10h à St Lazare avant d’y retourner pour faire la jonction avec le comité Adama), slogans et chants repris.

A un moment les CRS ré-ouvrent l’accès à la Place (pourquoi ?), les affrontements se concentrent alors au niveau de l’arc de triomphe (les CRS sont postés à cet endroit (?).

Retour avenue de Friedland, les accès de la place sont de nouveau fermés. Affrontements devant nous (sur la place), affrontements dans les rues adjacentes, affrontements derrière nous (les CRS bloquent l’avenue en contre-bas, nous sommes cernés mais aux aussi avec des affrontements plus bas sur l’avenue (au début du Boulevard Haussmann). Les cheminots décident de repartir vers St Lazare, négocient un passage par l’avenue Hoche et entraînent avec eux un bon millier de GJ. Après le parc Monceau, face à face avec une centaine de membres de la BAC (en gilet pare balle, casques et flash-ball braqués sur le cortège, gros moment de frayeur). Ils ont l’air très à cran. Moment de flottement. On « négocie », on annonce un RdV prévu à St Lazare. Ils finissent par nous laisser passer. Le cortège grossit de groupes de GJ disséminés (il y en a de partout, ça explique aussi le nombre et la dispersion des affrontements), slogans des cheminots massivement repris (c’est pas au patronat de faire la loi, la vraie démocratie elle est ici, etc.).

Passage devant St Lazare, nous sommes plusieurs milliers, passage devant Opéra, des milliers de GJ sur l’avenue de l’Opéra. Ambiance calme et déterminée. Vers La Comédie française, jonction avec celles et ceux qui s’étaient donner RdV à St Lazare à 13h : Collectif Adama, fanfare invisible, AG de République (Ruffin), quelques CGT, des insoumis-e-s.

Des milliers de personnes reprennent le chemin direction Concorde. Fanfare, slogans, pancartes Fakir, drapeau rouge et noir, autocs militants, cortège plus mélangé. Je croise Olivier Besancenot et d’autres du NPA. d’Ensemble et d’Ensemble Insoumis. Entrée de la place fermée par des camions de CRS et un camion à eau. Des CRS en hauteur (jardin des tuileries). Des groupes repartent dans les rues latérales. Affrontements, canon à eau, gaz, grenades assourdissantes. Des palissages sont prise dans une rue à côté pour essayer de se protéger du canon à eau, des slogans déjà entendus « tout le monde déteste la police », une voiture est incendiée. Des autonomes sont ici. Il y aussi des GJ qui pénètrent dans le jardin des tuileries.

Avec la fanfare une partie des GJ repart en sens inverse, direction Bastille. C’est un cortège « bon enfant » mais aussi « sauvage », des groupes dressent des barricades de palissades sur la rue de Rivoli. A Bastille un millier de GJ organise le blocage de la Place pendant deux bonne heures (avant d’être délogés par les CRS vers 19h).

Guillaume

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.